options de recherche
COLLECTIF EUROPEEN
D'EQUIPES DE PEDAGOGIE INSTITUTIONNELLE
date : 2010

Une Pédagogie Institutionnelle entre adultes, l'expérience iséroise

     Une Équipe de Pédagogie Institutionnelle, le R'Épi, regroupant des PE2[1] prenant leurs fonctions en septembre 1996, s'est constituée en Isère, autour d'Irène Laborde alors professeur de pédagogie[2] à l'Iufm de Grenoble et travaillant au Ceépi depuis les années 80.
L'année suivante, 15 personnes supplémentaires se sont dites intéressées. L'aventure du collectif isérois a commencé.
Spécificité du Ceépi, le travail entre adultes s'est organisé selon les principes, l'éthique et les outils de la pédagogie institutionnelle.
Des règles déontologiques (interdit du dénigrement, recommandation de la confidentialité) et éthiques (solidarité, exigence de l'échange, coopération) ont dès le début présidé à la mise en place des institutions. Ces principes premiers sont déclinés en règles et modes de fonctionnement pour le travail coopératif. En 2006, ceux-ci ont été repris et écrits dans un document évolutif au fil des Conseils annuels : la Charte du collectif isérois.
 
D'abord, se regrouper en équipe de base, localement, au sein d'Épi (Équipe de Pédagogie Institutionnelle). C'est là que se travaille la pratique, par l'exploration des techniques et dispositifs pédagogiques, mais surtout par le travail collectif de situations qui font problème. L'apport de chacun dans le groupe, notamment par la libre association, permet de tirer des fils pour dénouer ces situations. Ce travail permet aussi le passage à l'écriture : textes personnels, mini-monographies … C'est un lieu de recours pour ses membres. L'organisation est bâtie ensemble, le projet d'une publication coopérative peut fédérer les désirs de travailler ensemble.
 
Quelques exemples de productions :
Le choix de textes  par l'Épi Scope ; Les plaintes, par l'épi Rouette ; Les équipes par l'épi se RIT ; Les ceintures de comportement par l'épi Rouette ; La matérialisation des réussites dans la classe institutionnelle, par l'Épi Voix-là ; Les responsabilités dans la classe, par l'Épi Style ;  Tu m'cherches ? sur la provocation en classe, par l'Épi Aison ...
 
Deux nécessités à l'origine de deux institutions-clés ont permis de fonder le collectif :
se retrouver entre équipes. Les rencontres de Saint-Vérand s'organisent dès 1996 : six rencontres annuelles auxquelles tous peuvent participer, avec un ordre du jour fixe (travail d'une situation problématique ; table d'expo ou marché ; analyse d'une institution/médiation). Chacune est préparée à tour de rôle par un Épi de base. Deux règles principales y sont rappelées à l'ouverture : Je ne juge pas / Je ne rapporte pas à l'extérieur ce qui est dit. Ainsi est assurée la protection des personnes, la confidentialité nécessaire à la liberté de parole. Présidence, secrétariat, circulation de la parole, écoute étantinstitués, balisent et sécurisent le travail en commun.
se relier à travers un bulletin interne : le P'tit BI. C'est autour de lui que s'est constitué le collectif qui sans lui, ne pourrait vivre. Il est l'institution majeure, clef de voûte avec le Conseil, de l'édifice. Comme un journal de classe, le P'tit BI a évolué au fil du temps, s'est enrichi, répondant à de nouveaux besoins ou àdes initiatives par la création de nouvelles rubriques. En février 2010, il atteint le numéro 91.
 
Partager le pouvoir. Le conseil est l'instance de décision majeure,le lieu de l'institutionnalisation. Il se déroule au cours d'une journée de travail, une fois l'an. S'y décide tout ce qui concerne le collectif :règles, responsabilités, nouvelles institutions à mettre en place, changements dans le P'tit BI, trésorerie, ...
Les décisions impliquant individuellement chacun des membres du collectif sont prises à l'unanimité. Au cours du conseil, chaque membre a voix au chapitre. Depuis 2004 les ceintures du collectif isérois travaillent à rendre les statuts des uns des et des autres le plus explicites possible. Les responsabilités travaillent aussi à cette distinction.
 
Instituer. Comment sont nées quelques-unes des institutions :
-     ne pas rester seul face aux difficultés : création d'une liste de diffusion interne, la Binette
-     permettre à chacun de se situer dans le cheminement : élaboration des ceintures du collectif
-     réguler, favoriser, encourager et assainir les échanges et les relations : création et institutionnalisation de la monnaie intérieure
-     ne pas s'enfermer dans le collectif, s'ouvrir vers l'extérieur : mise en place de la correspondance, avec un Épi belge et un Épi de Toulouse 
-     ...
 
Produire coopérativement et publier. En avril, un Chantier de deux jours réunit chaque année  une douzaine de participants sur des objets de travail ayant émergé au cours de l'année concernant soit la pratique de la classe (création/mise au point d'outils) soit la vie du collectif (réflexion sur, création ou reprise des institutions).
Des productions sont réalisées coopérativement : fascicules bibliographiques sur des techniques Freinet en P.I. (le journal scolaire 2002 ;  La correspondance dans la classe institutrice 2009) ; le livre ABéCéDaire de nos petites institutions 2005 ; outils pratiques (Des ceintures de lecture au cycle 2 2005) ; etc.[3]
 
S'inscrire dans un mouvement (une dynamique) et une histoire. Dès le début le collectif isérois s'est inscrit dans le Ceépi, par l'adhésion de ses membres à l'association MPI puis par la participation aux différentes instances ; celle du Conseil entre autres, qui s'est tenu en Isère en 2000, 2005 et 2010. Être reliés à d'autres, à des praticiens chevronnés comme à des groupes naissants, à d'anciens péistes comme à des nouveaux, évite un ronronnement satisfait et permet d'être accessibles à d'autres préoccupations, d'être ouvert au mouvement de la P.I. qui se travaille et nous travaille.
 
Outre l'intérêt de pouvoir ressentir, mesurer et analyser sur soi les effets d'un milieu institutionnalisé[4], pratiquer la PI entre adultes nous apparaît - avec le recul de quinze années de travail dans le collectif isérois - comme une manière intéressante, riche d'enseignement de cheminer Vers une pédagogie institutionnelle. 
Frédéric Grassin et le Collectif isérois.


[1] Professeur des écoles 2e année.
[2] Et ayant exercé une vingtaine d'années en école primaire.
[3] La liste complète des productions iséroises est en ligne sur le site du Ceépi
[4] C'est le principe appliqué dans les stages d'initiation et de perfectionnement à la P.I. qui permet d'appréhender, en passant par soi-même, les effets qu'éventuellement la pratique de la P.I. peut avoir sur les élèves.



Il n'y a aucun commentaire...


Une pédagogie institutionnelle entre adultes, l'expérience iséroise